Avez vous un raisonnement rationnel ?

Il est de coutume aujourd’hui de considérer que raisonner de façon rationnelle consiste à appliquer la formule de bayes, c’est à dire à tenir compte des informations à notre disposition pour ajuster autant que possible notre niveau de croyance à ces informations.

Pour appliquer les principes du bayésiannisme, il faut d’abord accepter certains axiomes de base:

  • Nous avons tous un a priori sur toute chose pour laquelle on peut être amené à croire ou ne pas croire. Nous avons tous un degré de croyance situé entre 0 et 100%. Entre 0 et 50%, on tient la chose pour fausse, entre 50 et 100%, on la tient pour vraie.
  • Si on acquiert une nouvelle information, qui va dans le sens de notre croyance ou dans le sens opposé, cela devrait logiquement faire évoluer notre degré de certitude, notre curseur va bouger soit pour descendre plus près de 0%, soit pour monter plus près de 100%
  • Même sans aucune information sur la chose, notre cerveau est capable de formuler une croyance a priori. On a donc théoriquement tous un avis sur tout (même si c’est un avis qui ne repose sur rien d’autre que notre intuition)
  • « Suspendre son jugement »reste une croyance qui consiste à tenir pour vrai que l’on suspend son jugement. On se situe alors à 50%. Toutefois, si je vous met un pistolet sur la tempe et que je vous ordonne de me dire si vous considérez quelque chose comme plutôt vrai ou comme faux sinon je tire, allez vous toujours suspendre votre jugement? Probablement pas. Votre réponse ne sera pas due au hasard, mais à votre intuition (qui se base sur toutes les informations à votre disposition à un instant T). C’est ainsi que fonctionne le cerveau.
  • Un raisonnement est dit irrationnel si notre niveau de croyance est de 0% ou de 100%, puisqu’alors aucune information ne peut vous faire changer d’avis, peu importe à quel point on peut vous apporter des preuves solides qui vont contre votre croyance, rien ne pourra changer l’intensité de votre croyance. Vous avez la foi. Et quand il y a un conflit entre la foi et la raison, c’est toujours la foi qui gagne.

Je vais vous proposer un questionnaire pour déterminer si certaines des choses que vous tenez pour vrai reposent:

  • Sur des raisonnements rationnels, c’est à dire si vous alignez votre niveau de croyance aux informations dont vous disposez
  • Ou bien plutôt sur la foi, c’est à dire que vous tenez quelque chose pour absolument vrai ou absolument faux, peu importe les informations à votre disposition.

Attention, il ne s’agit pas pour moi de dire qu’être rationnel c’est bien, et que si notre raisonnement n’est pas rationnel c’est mal. On a tous des croyances qui reposent sur la foi car cela est nécessaire pour pouvoir agir dans une situation ou l’on manque d’information, ou bien pour élaborer un paradigme et se représenter le monde.

Ainsi, nous pouvons agir même quand on manque de repères et d’informations, c’est la magie du cerveau. C’est ce qui permet de dire que nous sommes intelligents, contrairement aux IA. L’intelligence, c’est ce qu’on fait quand on ne sait pas faire.

Appliquer la formule de bayes, c’est en réalité un idéal vers lequel tendre, une logique à saisir plus qu’une méthode mécanique à appliquer. Il est très difficile d’appliquer rigoureusement la formule de bayes du fait de la quantité cosmique d’informations qu’on devrait prendre en compte (ce qui est impossible).

Bref, sans plus attendre, je vais vous expliquer la structure de mes questions, qui se fera toujours en trois parties :

1) A partir des informations à votre disposition, quelle est la probabilité que l’hypothèse A soit vraie ?
2) A partir des informations à votre disposition, quelle est la probabilité que l’hypothèse non-A soit vraie ?
3) Pouvez vous justifier vos réponses en expliquant sur quelles informations repose votre degré de croyance envers ces deux hypothèses ?

***

Plus la probabilité attribuée à A sera proche de la probabilité attribuée à Non-A, plus il vous sera difficile de justifier rationnellement de tenir l’une des deux pour vraie. 

Par exemple si je suis croyant et que je veux prouver l’existence du Dieu des monothéismes:

Quelle est la probabilité que Dieu existe, sachant tous les miracles qui sont référencés dans la bible et les preuves rationnelles de l’existence de Dieu faites par les pères de l’église ? (Admettons pour l’exercice que je considère cette probabilité comme étant très élevée, disons 95%)
Quelle est la probabilité que Dieu n’existe pas, sachant tous les miracles qui sont référencés dans la bible et l’existence des preuves rationnelles de l’existence de Dieu faites par les pères de l’église ? (Cette probabilité est également très élevée, disons 99%, car il existe aussi des miracles pour des tas d’autres Dieux de tas d’autres religions, et il semble assez improbable que tous ces Dieux existent simultanément. Dès lors, pourquoi ça serait différent pour lui ?)

Conséquence: les miracles référencés dans la bible ainsi que les « preuves rationnelles de l’existence de Dieu » ne sont pas un élément fiable me permettant de prouver l’existence de Dieu. Si je crois en l’existence de Dieu, ce n’est donc pas selon un raisonnement rationnel, c’est un acte de foi.

Il en va de même lorsqu’on considère par exemple que les extraterrestres ont visité la terre, ou que Sylvain Durif est le christ cosmique: c’est un acte de foi, car la probabilité que cela soit faux est à peu près aussi élevée que la probabilité que cela soit vrai sachant ce que l’on observe (ce que l’on observe n’est pas fiable pour prouver que l’hypothèse que l’on défend soit vraie)

S’il y a une grande différence d’attribution entre A et non A, alors vous aurez sûrement une justification à apporter pour expliquer l’hypothèse que vous privilégiez.
C’est alors un bon exercice d’épistémologie que de développer votre réponse, car suivant le degré et le type de justification que vous allez apporter, il sera possible d’évaluer la solidité des fondements sur lesquels repose votre croyance, et ainsi de mieux déterminer ce qui relève plutôt de la démarche rationnelle et ce qui relève de l’acte de foi.
A ce sujet, je renvoie à cette vidéo par exemple sur les différents niveaux de preuve.

Pour répondre aux questions, vous pouvez cliquer sur CE LIEN !

***

Et comme je crois que l’exemplarité est une méthode efficace pour transmettre des valeurs, je vais évidemment répondre moi-même à ces questions, que je communiquerai avec des sources dans un prochain article. L’intérêt c’est que vous répondiez vous même sans influence extérieure, pour déterminer quel est votre degré de croyance à un instant T sur ces questions, sans que je vous ait moi même trop influencé ici.

On en reparle donc prochainement !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s