Quelques compétences psycho-sociales qui peuvent faciliter la vie (ACT, CNV, hypnose)

Bon cette fois pour le sport j’essaie de faire court. Je balance juste des idées quitte à développer plus tard dans d’autres articles. Voici une liste de quelques compétences qu’il est possible d’acquérir par la pratique afin de se faciliter la vie.

Une compétence psycho-sociale, c’est un processus mental qu’on peut apprendre à réaliser par la pratique régulière (seul, en groupe ou avec un thérapeute), qui peut ensuite devenir une habitude qui nous embellit la vie dans notre relation au monde, à soi et aux autres.

Le découpage en trois grandes catégories dans l’article (ACT, CNV et hypnose) est arbitraire, c’est juste que c’est un peu les trois approches qui m’intéressent en ce moment.
En soi, l’ACT prend un peu tout ce qu’il y a de bien dans les autres approches pour se l’approprier (quitte à le simplifier et en perdre un peu la richesse), l’hypnose est parfois un truc très confus dans lequel on met tout et son contraire (quitte à être un charlatan), et la CNV est une approche qui se veut non conceptuelle et qui se vit plus qu’elle ne se théorise (c’est un peu le cas de toute pratique, ceci dit). Donc elle n’a jamais été pensée  dans ses fondements d’un point de vue rationaliste, puisque cela n’a jamais été nécessaire pour la pratiquer et la transmettre. Il ne s’agit donc pas ici de vous dire « ça c’est bien, il faut faire ça sinon vous faites n’importe quoi », en réalité on fait tous un peu de notre mieux en fonction des informations dont on dispose à un instant T.
Je souhaite juste vous proposer des idées qui peuvent vous donner envie de creuser si vous le souhaitez.

 

Les compétences de l’ACT:

L’ACT, c’est la thérapie d’acceptation et d’engagement, qui s’auto-proclame troisième vague des thérapies cognitives et comportementale, parce qu’elle prend en compte la dimension émotionnelle de l’être humain.

 

La défusion: Je ne suis pas mes pensées

La défusion consiste à se désidentifier de ses pensées en les observant avec du recul plutôt que de fusionne avec elles comme si elles étaient absolument incontestables et qu’elles définissaient qui nous sommes. Plutôt que de dire « Je suis nulle » et d’y croire (ce qui va potentiellement déclencher des émotions inconfortables), transformer ça en observation neutre « j’ai la pensée que je suis nulle » ce qui permet de prendre de la distance et de prendre les pensées pour ce qu’elles sont: des hypothèses, des narratifs. Ce ne sont pas des faits. 

 

La présence en pleine conscience dans l’ici et maintenant: Observer ce qui Est

La pleine conscience consiste à prêter attention à ce qui Est, dans le présent, plutôt que de fusionner avec ses pensées qui nous embarquent dans les regrets ou la nostalgie du passé, ou encore dans les appréhensions et attentes du futur. Car le passé et le futur n’existent que dans notre tête sous forme de représentations mentales mises en récit.
Le contact avec le moment présent permet de mobiliser ses ressources pour agir sur le seul espace sur lequel on a un réel pouvoir: Ici et maintenant.

 

Clarifier ses valeurs: Voici ce qui est important pour moi

La connexion a ses valeurs profondes permet de savoir ce à quoi on attribue de la valeur symbolique dans notre vie. Qu’est-ce qui pour nous est vraiment important, qu’est-ce qui vaut la peine d’investir son temps et son énergie?
C’est en clarifiant nos valeurs que l’on pourra trouver de la motivation pour faire des choses qui nous font du bien, pour mettre en place des actions qui ont du sens à nos yeux.

Les valeurs, ce ne sont pas des objectifs à atteindre, ce sont des directions qui ont de la valeur à nos yeux et qui nous permettent de définir un cap pour agir, un peu comme les points cardinaux d’une boussole.

Si l’honnêteté est pour moi une valeur importante, alors je ferai de mon mieux pour agir de manière honnête parce que cela a du sens à mes yeux. Mais je n’atteindrai jamais le moment ou « je suis honnête ».

Dire « je suis quelqu’un d’honnête » est un jugement, une étiquette porteuse de sens, ce n’est pas vraiment un fait. Par contre dire « je suis quelqu’un qui accorde beaucoup de valeur à l’honnêteté » me semble plus précis car on admet que parfois, nos actions n’iront pas forcément dans le sens de cette valeur. Parfois, on ne sera pas honnête.

Comment ca, je chipote?! 😮

De la même manière en suivant sur une boussole la direction de l’Est, je ne vais jamais « arriver à l’est ». C’est une direction, pas un lieu que je peux atteindre.

 

Les actions engagées au service de ses valeurs: faire ce qu’il faut

Le tout n’est pas de connaitre ses valeurs, les choses qui pour nous sont importantes dans la vie, encore faut-il agir nous même à partir de cette conscience de ce qui est important. C’est à dire mettre en place une cohérence entre nos pensées et nos actes. 
C’est de cette façon que notre vie peut devenir riche et pleine de sens.

 

L’ouverture aux émotions inconfortables: Rester avec ce qui Est

La capacité à s’ouvrir pleinement aux émotions qui nous traversent, les laisser être ce qu’elles sont sans chercher à les éviter, les supprimer, à mettre un couvercle dessus ou à les éviter est une compétence qui nous permet d’économiser beaucoup d’énergie.
En effet, la lutte contre les émotions est souvent un amplificateur émotionnel qui augmente le problème plus qu’il ne le résous.
Si je suis anxieux, que je dis « non » à ce que je ressens, je lutte contre mon anxiété, cela aura tendance à me rendre encore plus anxieux. 
Si je suis anxieux, que je constate que je suis anxieux et que je dis « oui » à ce que je ressens, que je laisse de la place à l’émotion pour la vivre pleinement, cela permettra que l’anxiété que je ressens ne soit plus vécue comme étant un problème. Parfois, cela contribuera même à diminuer l’intensité de l’émotion.  Cela ne sera pas toujours le cas, parfois l’anxiété restera à la même intensité, mais le fait de ne pas lutter contre nous permettra d’économiser de l’énergie et de pouvoir faire quand même ce qui est important.

De la même manière, le courage, ce n’est pas l’absence de peur, c’est la compétence qui consiste à pouvoir agir malgré la peur, sans lutter contre elle. 

 

La perception en tant que Soi observateur

La perception en tant que Soi observateur permet de ne pas réduire ce que l’on EST à ce que l’on SAIT.
Ce que l’on sait, c’est à dire l’ensemble de nos croyances, de nos idées, de nos souvenirs sont ce qu’on appelle le « Soi comme concept », qui nous permet de construire une identité à partir de différentes étiquettes.
Le soi observateur, c’est « ce qui observe cela » sans s’y identifier, c’est un espace neutre et irréductible, qui est pure observation, non identifiée à des pensées et des émotions, mais qui se contente d’être présent. C’est un espace on l’on peut se sentir en sécurité et ou rien ne peut nous atteindre, car il n’y a rien à atteindre.

Le soi observateur est l’exact contraire de la fusion cognitive, qui permet de faire un pas en arrière pour être le contenant de ce qui nous traverse.

 

Les compétences de la CNV:

La Communication Non Violente a pour fonction d’améliorer la qualité de la relation qu’on entretien avec soi-même et les autres,, en prêtant attention aux émotions et aux besoins de chacun.

 

L’auto-empathie: la source d’amour intérieure

Quiconque n’a pas appris à se donner à lui même de l’empathie est condamné à être un mendiant qui va en demander aux autres chaque fois qu’il en aura besoin, de manière plus ou moins agréable pour l’autre.
Ainsi, Marshall Rosenberg dit que la violence est une manière tragique de demander de l’empathie aux autres.

Apprendre l’art de l’auto-empathie c’est apprendre à décoder nos émotions, à comprendre de quoi nous avons besoin, et cela nous aide ensuite à obtenir ce dont on a besoin pour s’embellir la vie.
L’auto-empathie permet de s’apaiser de manière autonome quand on est pris par une émotion forte, afin ensuite de pouvoir offrir de l’empathie aux autres s’ils en ont besoin.

Plus les gens sont efficaces pour se donner à eux même de l’empathie, moins ils auront besoin d’en demander aux autres, et donc moins ils seront dépendants des autres sur le plan affectif. Ce qui ne veut pas dire qu’ils en donneront moins pour autant.
Marshall dit aussi que « ventre affamé d’empathie n’a pas d’oreilles ». Autrement dit, on n’a généralement pas les moyens de donner de l’empathie aux autres si on en a nous-même besoin.

Pouvoir se donner à soi-même de l’empathie permet donc de retrouver la disponibilité et l’énergie de pouvoir en donner aux autres par la suite.

 

L’empathie: Les oreilles de girafe qui font disparaître la violence du monde

L’empathie, c’est le fait de rejoindre l’autre ou il se trouve et de mesurer l’intensité émotionnelle de ce qu’il est en train de vivre, un peu comme si on surfait sur la vague de son émotion à ses côtés.

Quand on écoute avec des oreilles de chacal, on prend pour soi les jugements des autres et cela nous touche, on a tendance à vouloir réagir en jugeant à notre tour.
Quand on écoute avec des oreilles de girafe (qu’on donne de l’empathie), on tourne notre attention sur les sentiments et besoins de l’autre et alors on ne fait plus une affaire personnelle de ce qu’il peut nous dire, on est pleinement présent à ce que vit l’autre: il n’y a plus de violence, il y a juste un être humain qui exprime quelque chose sur l’état de ses sentiments et besoins. On est pas en train de le juger, on est juste présent à ce qui se vit en l’autre.

L’art d’écouter permet souvent d’apaiser les conflits assez efficacement parce que quand l’autre se sent entendu,  cela le détend et abaisse l’intensité des émotions.

 

Les compétences de l’hypnose:

L’hypnose est en gros l’art de comprendre la perception  du monde et notre manière de lui donner du sens à partir de nos catégories mentales. Ces catégories mentales nous amènent généralement a avoir des œillères car il existe des pans entiers du monde entre nos catégories que l’on ne prend pas en compte.
En gros c’est l’étude de notre rapport à la réalité, et l’impact qu’a ce rapport à la réalité sur notre liberté d’action et notre perception du champ des possibles.

L’hypnomachie est la discipline qui a vocation à assouplir notre esprit pour pouvoir facilement aller explorer les espaces de respiration entre les concepts avec lesquels on se représente le monde. Ouvrir nos œillères pour explorer tout ce qui nous échappe, repousser les limites de notre rapport à la réalité en ayant une vision du monde plus complexe, qu’on appelle « trans-rationnelle ».
(C’est une discipline que je découvre encore, donc j’y connais pas encore grand chose, mais je voulais quand même crée une catégorie spécifique)

 

Distinction entre carte et territoire

Le monde tel qu’on se le représente avec nos croyances, nos idées et nos souvenirs n’est pas la même chose que le monde tel qu’il Est. Faire la différence entre les deux nous rend plus souple et plus ouverts aux autres points de vue que le notre.

 

Distinction entre ce qui divise et ce qui rassemble

Ce sont deux manières différentes d’investir une relation entre deux objets: soit en s’intéressant à ce qui les différencie, soit en s’intéressant à ce qui les rassemble. Etre conscient de ces deux manières de faire permet de pouvoir en changer, car les deux ont leur intérêt.

 

La sophrologie: faire un usage thérapeutique de l’imaginaire

La sophrologie consiste à pratiquer la visualisation mentale à visée thérapeutique. Plutôt que d’être torturé par les pensées et images qui arrivent à notre esprit, la pratique des exercices de sophrologie permet d’apprivoiser le pouvoir de l’imagination de notre cerveau pour nous faire du bien. Ce que je dis la est totalement arbitraire, c’est ma vision de la sophrologie, c’est pas forcément ce qu’en diraient les sophrologues.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s