Recette pour vous garantir d’avoir une vie de merde

Parfois, la meilleure manière de découvrir ce qu’on veut passe par le fait de déterminer ce qu’on ne veut pas.
Evidemment, cet article transpire le cynisme et est écrit au second degré, ceci dit c’est intéressant de prendre la mesure d’à quel point nos comportements sont parfois contre productifs vis à vis de ce que l’on souhaite vivre. Et tant qu’on n’en prend pas conscience, on en est souvent victime, nous ou les autres d’ailleurs.
TW: vulgarité, propos haineux et dévalorisant vis à vis du lecteur. Le contenu de l’article, bien qu’il soit impersonnel, peut être choquant à la lecture si on le lit depuis un espace ou on a une mauvaise image de soi-même. Je déconseille donc de le lire si on aime pas voir des propos agressifs du genre de ceux qu’on peut trouver dans les conflits politisés sur twitter.
***
Vous serez peut-être surpris de vous reconnaître dans certains points de cet article. D’ailleurs, beaucoup de ces processus sont en fait des biais cognitifs inhérents à la manière dont est organisé notre crétin de cerveau. En tout cas, moi, je m’y reconnais. C’est le langage de la violence, avec lequel j’ai été conditionné pendant plus de 20 ans. J’ai donc acquis comme tout le monde certains réflexes de la communication, que j’ai par la suite commencé à déconstruire en constatant que cela avait souvent un effet inverse à ce que je souhaitais. Toutefois cela prend du temps. C’est comme apprendre une nouvelle langue, et l’utiliser suppose beaucoup de pratique. Cela m’a clairement embelli et simplifié la vie.
Les réflexes ont toutefois la vie dure, et les situations émotionnellement inconfortables font partie de la vie quotidienne de tout un chacun. La violence ne disparaît pas à jamais de notre façon de communiquer sous prétexte qu’on a compris que c’était de la violence. Comprendre les mécanismes de la communication permet cependant de gagner la liberté de faire un choix: choisir entre la violence et la non-violence. On aura pas toujours les moyens et l’énergie de faire ce choix, c’est vrai. Mais tant qu’on a pas compris les processus en jeu, on est de toute façon privés de la liberté de faire un tel choix, et on ne fait que subir les déterminismes émotionnels qui agissent sur nous, malgré nous.
En attendant, voici quelques exemples de comportements qui nous font généralement avoir une vie de merde.
Résultat de recherche d'images pour "poop"

Mettez tout ce que vous percevez dans des cases

Le contrôle, voila le meilleur outil pour vous construire une vie de merde. Essayez autant que possible de tout contrôler. Rangez tout derrière des étiquettes bien rigides et sans aucune porosité. A commencer par les gens. Assignez à chacun un rôle duquel il ne doit surtout pas déroger.
Les boulangers sont juste des gens qui font du pain, les gens qui ont voté FN sont des connards racistes et réactionnaires, les surdoués sont des génies incompris et les neurotypiques des gens stupides et incompétents cognitivement, les anarchistes sont des grands gamins immatures planqués dans des ZAD qui se soignent à l’homéopathie, les fétichistes sont des déviants handicapés sociaux, les psychanalystes sont des escrocs, les catholiques des angoissés de la mort qui confondent réel et imaginaire…
Le gris et les couleurs n’existent pas, il n’y a que du noir et du blanc. C’est important de juger les gens et le monde, ca permet de donner des repères. Et les repères, ca permet de se sentir en sécurité. Vous voulez vous sentir en securité? Bon, bah vous savez comment faire: Construisez vous des cases simples, et appuyez de toute vos forces sur le monde pour le faire rentrer dans vos cases. Et si le monde résiste à votre contrôle, c’est qu’il fait exprès pour vous faire chier.

Prenez le temps de définir ce que vous êtes

Mettez vous vous même dans des cases rigides dont vous ne pouvez pas sortir. Construisez vous une identité fixe basée sur les étiquettes et les jugements, en prenant comme base de travail ce que vous parents pensent de vous.
Vous êtes beau ou laid, gentil ou méchant, intelligent ou stupide, gros ou maigre, peu importe.
Vous devez bien avoir quelques tares génétiques, tant qu’on y est? Une calvitie précoce,  des somatisations type eczéma ou psoriasis, des problèmes circulatoires, des prédispositions à développer des maladies mortelles dans la famille, vous êtes hypersensible, craintif, vous avez un sale caractère? Vous trouverez bien. L’important, c’est que ce soit très clair, avec le moins de flou ou de souplesse possible. 
C’est ce que vous êtes, vous n’êtes que cela et vous ne pouvez pas être autre chose que ça. Vous êtes prisonniers de l’identité que vous vous êtes construite en piochant dans les étiquettes à votre disposition. Et c’est important, quand on veut avoir une vie de merde.
Conseil du chef: C’est encore plus efficace quand un professionnel de santé pose un diagnostic sur vous et que ce diagnostic devient la base de votre identité par la suite. Vous êtes bipolaire, schizophrène, surdoué(e), intersexué(e), asperger ou borderline. En gros, vous êtes un(e) handicapé(e), un(e) « moins bien que les autres », une machine cassée, une erreur de la nature. Et vous n’êtes rien d’autre que cela, évidemment. Vous devez l’accepter, cette étiquette. Beaucoup de soignants (ou de personnes sur internet) vous l’ont dit, si vous niez ce que « vous êtes », alors cela ne fera que compliquer les choses et vous faire souffrir. Soumettez vous à l’avis des experts qui vous connaissent mieux que vous ne vous connaissez vous même. Ce sont eux qui savent, c’est leur métier, vous vous n’y connaissez rien. Comme ca, ca pourra servir d’excuse à vos proches chaque fois qu’il y a des conflits, il dira « c’est pas de ma faute, c’est lui/elle qui est malade. » Pratique, quand on veut avoir une vie de merde.

Ne vous intéressez surtout pas au point de vue des autres

Il n’y a que votre point de vue qui permette de connaître la vérité, les autres ne font généralement que vous embrouiller et compliquer les choses inutilement, qui sont pourtant très simples comme on l’a déjà dit.
N’hésitez jamais à nier ce que les autres disent quand c’est trop éloigné de votre point de vue, c’est sans doute qu’ils disent n’importe quoi. Ou alors c’est qu’ils ont un problème voir une pathologie mentale et dans ce cas vous pouvez vous aussi vous amuser à faire leur diagnostic ! Ça aide pour savoir à quoi vous attendre par la suite. Et mieux, vous pourrez leur donner des conseils même s’ils ne les ont pas demandé, genre leur dire d’aller voir un psy.
Et de manière générale, c’est bien de toujours tout ramener à soi. Après tout, vous êtes le personnage principal de votre vie non? C’est bien que dans une certaine mesure, tout tourne autour de vous. Rien de plus efficace pour être certain d’avoir une vie de merde.

Demandez vous sans arrêt ce que les autres pensent de vous

Un truc très efficace pour avoir une vie de merde c’est de faire dépendre ce qu’on pense de nous du regard des autres. Ainsi donc, autant que possible, demandez vous ce que les gens pensent de vous. S’ils vous trouvent beau ou pas, s’ils remarquent vos défauts, votre tenue, si vous avez été chez le coiffeur ou que vous avez changé de lunettes… C’est à cela que vous pourrez mesurer s’ils vous aiment vraiment ou pas.
Il est très probable que si une personne ne remarque pas que vous avez mis des boucles d’oreille ou une nouvelle cravate, c’est qu’au fond elle ne vous aime pas vraiment, voir qu’elle vous déteste en secret.
Lorsque vous prenez la parole, demandez vous ce que les gens pensent de ce que vous dites, si c’était approprié ou non, essayez d’imaginer les jugements que les autres portent sur vous, ce qu’ils disent de vous dans votre dos. Cela vous fera dépenser beaucoup d’énergie pour essayer d’avoir du contrôle sur ce qui ne dépend pas de vous, et rien de tel pour avoir une vie de merde.

Cherchez toujours à savoir qui à raison et qui à tort dans les échanges

C’est important de trier le vrai du faux, de mettre de côté les fake news! Et pour cela, point besoin de la méthode scientifique ni de ces pénibles zététiciens, encore moins les épistémologues ou autre barbu chiant comme la pluie! Non, vous n’avez pas besoin des autres pour comprendre le monde, si vous voulez avoir une vie de merde. Il vous suffit d’apprendre à déterminer, dans une discussion, qui a tort et qui a raison.
D’ailleurs, vous savez déjà que c’est la plupart du temps vous qui avez raison dans les échanges que vous avez pu avoir, n’est-ce pas? En réalité, la plupart des gens sont bornés et stupides, incapables de comprendre la complexité de votre point de vue.
Alors quand vous voyez des gens dire des choses avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord, c’est sans doute qu’ils disent des conneries, n’hésitez donc surtout pas à leur dire. Mettez leur le nez dans leur caca. C’est très pédagogique (et très à propos dans cet article!). D’ailleurs, tout le monde sait bien que la punition est une méthode très efficace pour faire apprendre des choses aux gens et contribuer au bon développement de leur cortex. En tout cas si vous leur souhaitez une vie de merde.

Ne pardonnez jamais rien, ni à vous ni à personne

Ah, quelle bêtise que le pardon! Encore un truc d’agitateur de psaumes! Non, on vous aura une fois mais pas deux! Trop bon mais pas trop con ! Ne pardonnez jamais rien à personne, pour ne pas risquer qu’il vous fasse un deuxième coup de pute! Parce qu’on le sait bien, Manuel Valls l’a dit (et vu que c’est un grand monsieur, s’il l’a dit c’est que c’est vrai), comprendre c’est déjà commencer à excuser. Et puis quoi encore? Pourquoi pas pardonner tant qu’on y est?
Non, les gens ne méritent pas qu’on leur pardonne, parce que quand ils font quelque chose de MAL, c’est du pur bon sens qu’on les critique pour cela, qu’on les fasse payer pour le mal qu’ils ont fait, histoire qu’ils comprennent bien combien ils sont fautifs et qu’ils n’aient plus envie de recommencer. Il faut qu’ils se sentent coupables, qu’ils aient honte. C’est vraiment la meilleure chose à faire.
Et ne pardonnez rien à vous même non plus: que vos erreurs vous servent de leçon. Vous souffrez ? C’est pas plus mal, ca vous aidera à vous rappeler combien vous avez pu être stupide, combien vous devriez avoir honte. N’oubliez jamais d’ailleurs tous les échecs que vous avez pu accumuler dans votre vie, le mal que vous avez pu faire aux autres, et à quel point votre parcours est un chaos bordélique révélateur de votre médiocrité.
Oui, vous aussi, vous êtes coupables, vous êtes une mauvaise personne qui a fait beaucoup de mal autour de vous. Souvenez vous en, et ne faites pas l’erreur de chercher à comprendre pourquoi vous avez fait ce que vous avez fait. On s’en fiche, du pourquoi du comment, le fait est que c’était MAL. Alors c’est la moindre des choses que vous ayez honte.
Vous n’avez que faire d’une estime de soi qui est bonne pour les narcissiques (ceux qui veulent baiser leur reflet dans le miroir), voir les pervers narcissiques. Ce diagnostic populaire est du reste tellement à la mode qu’il se pourrait bien qu’il vous aille à merveilles, si vous êtes en manque d’inspiration pour construire votre identité. Ou alors peut être que vous êtes dépendant affectif?
Peu importe, l’important, c’est de vous souvenir que vous avez fait de la merde, et qu’en conséquence, vous en êtes probablement une vous même: les chiens ne font pas des chats, n’est-ce pas.

Attentez des autres qu’ils vous aiment à votre place

Vous êtes une merde, vous vous souvenez? Alors tout ce qu’il vous reste à faire, c’est d’attendre des autres qu’ils vous aiment à votre place. De toute façon, vous le constatez vous même depuis toujours: vous êtes incapables de vous aimer vous même d’un amour inconditionnel. Parce que vous êtes absolument convaincu qu’au fond, quand on retire le masque de la désirabilité sociale, vous êtes un monstre dégueulasse qui ne mérite pas d’être aimé pour ce qu’il est vraiment.
Votre seul espoir d’obtenir l’amour dont vous avez besoin pour votre survie psychique consiste à duper les gens qui sont trop stupides pour vous voir tel que vous êtes vraiment, afin de recevoir de leur part l’amour que vous ne pouvez pas vous donner à vous même, vous qui êtes conscient de votre monstruosité. Vous qui savez que vous ne méritez pas d’être aimé.
C’est super, pour avoir une vie de merde, parce que cela vous rend éternellement dépendant des autres pour recevoir de l’amour. Cela fait de vous un éternel mendiant, qui viendra réclamer du temps et de l’attention aux autres en permanence, et dès qu’il n’en aura pas, aura le sentiment de ne plus exister, de n’être rien. Parce que vous ne serez rien à vos propres yeux, vous n’existerez et n’aurez de valeur que dans le regard des autres. L’angoisse d’abandon sera donc votre compagnon de vie dans le quotidien. La peur que les gens qui vous aiment cessent de vous aimer (ou meurent) sera omniprésente. Et si un proche se montre toujours disponible pour vous, vous aurez tendance à vous y accrocher comme une moule à son rocher, un koala à son eucalyptus.
Et si la peur de l’abandon et de la mort sont omniprésentes dans votre quotidien, il sera souvent impossible pour vous de vous sentir serein(e) et d’investir le monde de manière ludique, de danser en harmonie avec la vie, sauf dans une logique d’évitement de l’angoisse. Vous qui voulez avoir une vie de merde, avouez que ca fait drôlement envie, non?

Partez du principe que vous n’êtes responsable de rien,  et tant qu’à faire, faites le choix d’être le spectateur passif de tout ce qui arrive dans votre vie

Vous l’avez sans doute remarqué quand vous entendez des klaxons dans la rue ou que vos parents vous ont engueulé quand vous étiez enfants: ce sont les autres qui sont responsable de vos émotions, de vos choix, de votre vie. Vous n’avez aucun pouvoir la dessus: vous êtes arrivés sur terre sans rien demander à personne, vous n’avez pas choisi votre famille, vos parents, votre pays de naissance. Tout cela n’est au fond qu’une question de chance.
Et puisque ce sont les autres qui sont responsable de vos émotions et qu’ils vont font ressentir des choses désagréables comme la colère ou la tristesse, alors vous pouvez les faire payer pour ca. Les punir, leur rendre la pareille. Œil pour œil, dent pour dent. Faites de ce monde un univers de borgnes et d’édentés, comme le dit Gandhi.
Jésus aussi était un faible avec sa connerie de tendre l’autre joue. Il faut savoir se faire respecter par la force ! Les connards doivent être punis ! Ils ont qu’à pas être cons, après tout.
Ah et puis si à tout hasard vous deviez avoir une vie de merde: c’est pas de votre faute, après tout, vous êtes la victime de l’histoire. Alors il n’y a rien que vous puissiez faire à part subir les événements. Si ça c’est pas une vie de merde garantie…

Essayez par tous les moyens de dominer vos émotions en utilisant uniquement des ressources externes à vous même: nourriture, drogues, relations fusionnelles…

A quoi bon s’emmerder à développer des compétences psychosociales quand on peut se contenter de manger une pizza, du Nutella à l’huile de palme ou du Coca (zéro pour ne pas grossir)? Qu’il y a le rosé, la bière, le whisky, le cannabis, l’héroïne?
On s’en branle si cela tue les orangs-outans et que cela assèche les nappes phréatiques du brésil: La transgression, pour le meilleur et pour le pire, ajoute un supplément de plaisir. Et si les produits que vous utilisez pour kiffer la vie vous niquent vos organes et vous rendent dépendants, bah, ca sera d’autant plus facile de contrôler vos émotions par la suite, n’est-ce pas?
C’est tellement plus facile de dépendre d’un objet externe qu’on peut contrôler plutôt que de se fatiguer à apprendre à écouter nos émotions et ce qu’elles nous disent de nos besoins. Franchement, le choix est vite fait.

Développez une aversion à toute forme d’effort

Attendez patiemment que l’univers fasse tout a votre place, et partez du principe que rien ne vaut la peine que vous y consacriez votre énergie. Vous devez exiger d’avoir tout, tout de suite, gratuitement, sans faire d’effort et en quantité illimitée. 
Fuyez à la moindre difficulté, n’essayez jamais de vous relever dès que vous tombez (attendez que ce soit les autres qui vous relèvent, ca ne sert à rien de vous emmerder à apprendre à vous relever seul)
De cette façon, vous apprendrez très peu dans votre vie, et ce qui aurait pu devenir une fleur épanouie sera à jamais un simple bourgeon, c’est à dire un petit truc rond qui ressemble à une merde. Le pied.

Ayez des attentes en permanence sur ce que les autres et vous même deviez faire, devriez être

C’est important pour avoir une vie de merde de partir d’un idéal le plus démesuré possible. On appelle parfois cela le bovarysme en référence à Emma de Bovary qui avait lu tellement de romans d’amour, c’est à dire qu’elle s’était tellement rempli de l’imaginaire humain, qu’elle trouvait ensuite que la vie était de la merde, et que les relations amoureuses du monde réel étaient fades. Et du coup elle a bel et bien eu une vie de merde.
Léo Grasset à fait une super vidéo sur le sujet d’ailleurs, qui vous aidera aussi à comprendre comment vous construire une vie de merde via les réseaux sociaux et le numérique en général.
C’est important d’avoir une idée très précise sur comment doit se dérouler votre vie, comment vous devez comporter vous et les autres. Et ne tolérez pas qu’on déroge à la règle: C’EST LA REGLE. S’il n’y a plus de règles, plus de limites, c’est forcément le chaos. Alors c’est important de punir les contrevenants.
Surtout si c’est vous même. Construisez vous un idéal de vie le plus parfait possible, travaillez le plus dur possible pour l’atteindre, et surtout, ne vous autorisez pas à profiter de la vie tant que vous n’avez pas atteint cet idéal. PAS DE TEMPS A PERDRE. L’oisiveté est la mère de tous les vices. Le plaisir, c’est pas pour aujourd’hui, c’est seulement pour demain. Et si demain vous êtes morts, tant pis. Vous voulez une vie de merde, oui ou non?

Essayez le plus souvent possible de faire des suppositions sur ce que vous ignorez

Vous ne savez pas tout d’une personne? C’est pas grave, vous pouvez combler les cases vides avec votre imagination ! Et vous pouvez vous montrer très créatif à ce petit jeu.
Votre conjoint(e) n’est pas rentré(e) à son heure habituelle? Il/Elle est probablement parti(e) voir une autre personne dont il/elle est en train de tomber amoureux(se) et il ne pense pas à vous. Peut être même qu’il/elle est en train de se foutre de votre gueule en ce moment même.
Vous avez mal à l’estomac et c’est inhabituel chez vous? Peut être que vous avez un ulcère ou même un cancer en train de se métastaser !
On s’en fout que ce soit vrai ou pas, l’important c’est que ce soit un truc désagréable, si possible qui soit grave. Si cela fait monter de l’angoisse, de la colère ou de la tristesse, vous êtes sur la bonne voie, félicitations, vous êtres en train de vous crée une vie de merde ! Et tout cela rien qu’avec votre imagination!
Tel est votre pouvoir…
***
(Je comprend pas pourquoi j’arrive plus à mettre des vidéos directement en miniature sur mes articles, d’ou les lien hypertexte)
***
Ah et si vous avez pas envie de faire tout ca, bah, c’est bizarre. Je comprend pas bien pour quelle raison on peut vouloir avoir autre chose qu’une vie de merde? Mais bon, c’est vous qui voyez, c’est votre décision… et du coup, vous pouvez vous intéresser à la CNV 😉
Résultat de recherche d'images pour "giraffe smile"
***
NB: Cet article a été en partie inspiré du début de cette vidéo. 
Publicités

2 commentaires sur “Recette pour vous garantir d’avoir une vie de merde

    1. Je suis content qu’il te plaise, j’avais peur qu’il soit perçu comme étant trop violent (malgré mon avertissement au début)

      J’ai eu d’autres idées pour l’améliorer à l’occasion.

      Après, le but c’est d’écrire ensuite un « contre article » sur en gros l’hygiène du bonheur.
      Mais il est encore en train de se développer dans ma tête celui là ☺️

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s